FOCUS: La SNCM connait de grandes difficultés

Des soucis économiques importants


Une des principales causes de l'échec de la SNCM est une réputation de manque de fiabilité où l'on est jamais certain de partir  à causes de grève alors que chez le concurrent la totalité des départs est assurée. Malgrès des améliorations depuis quelques années, c'est l'un des points noirs de la compagnie: par exemple une grève est prévue le 1er Janvier prochain.

Une mauvaise gestion de la compagnie fait perdre des dizaines de millions d'euros chaque année, notamment à cause des grèves. 

Une flotte veillissante oblige la compagnie à la renouveller en grande partie mais elle nécessite de fonds très important que ses actionnaires ne veulent pas investir.

La SNCM a été condamnée à verser 220 millions d'euros, puis 440 millions d'euros pour des subventions jugées illégales.

Véolia,actionnaire principal de la compagnie souhaite se retirer et empêche tout développement à long terme mais la compagnie à pourtant réussi à remporter la DSP pour dix ans entre Marseille et la Corse. 

Enfin, le Napoléon Bonaparte hors service depuis son accident en 2012 est actuellement invendable.

Un dépôt de bilan, la solution ?


avec de telles difficultés économiques et un avenir sombre l'on voit mal la SNCM repartir vers le haut. Un dépot de bilan a même été évoqué avec la possibilité de reprise des cargos mixtes par la CMN, ce qui a fait réagir le président M. Giovannini a accusé son partenaire, la Méridionale. "Elle espère récupérer des morceaux de la SNCM", a expliqué à l'AFP M. Dufour. Selon des sources proches du dossier, la SNCM soupçonne aussi la Corsica et la Méridionale de lorgner sur la desserte de Corse au départ de Nice et de Toulon. Elles verraient d'un bon oeil une SNCM réduite à quatre bateaux, qui n'assurerait que sa part de la DSP entre Marseille et la Corse. "Allégations fantaisistes", a répondu la Méridionale.

Véolia a même demandé le dépot de bilan de la compagnie refusé par son dircteur.


L'économie corse en danger


La SNCM injecte chaque année 22 millions d'euros dans l'économie corse via des entreprises tels que celles de restauration par exemple. Voici un reportage de Via Stella qui parle de ce sujet

Les solutions pour éviter le désastre


Selon Marc Dufour, la compagnie 'aurait besoin de 13 millions d'euros pour faire le relais avec la saison prochaine". Ensuite la priorité de la compagnie est de renouveller au minimum 2 navires pour 2016. La compagnie prévoit également de supprimer environ 500 postes sur des départs volontaires.

deux nouveaux actionnaires se seraient positionnés pour rentrer au capital. Le 10 décembre, des armateurs, dont les noms n'ont pas été précisés, "ont rencontré le président de Veolia, ont rencontré le président de Transdev, sont allés voir toutes les instances de l'État".

Ils ont dit être "prêts à mettre de l'argent sur la table (...) à partir du moment où l'État gère son problème avec l'Europe, et où Veolia s'en va", a précisé cette même source, précisant qu'ils pourraient reprendre la part de Veolia afin de "monter leur projet et développer (la SNCM) notamment sur le Maghreb".


Écrire commentaire

Commentaires : 0